Étienne de Froment, Maître Artisan Ferronnier à Toulouse

Issu d’une famille passionnée d’architecture périgourdine, je m’intéresse très jeune au travail du métal et à la forge.
En 2002, après avoir passé un baccalauréat général, je décide de partir sur les routes du tour de France pour y suivre un apprentissage de chaudronnerie a Annecy.

Passionné par le voyage et la découverte du travail de l’acier, je pars me former dans différents lieux en France et à l’étranger pour y acquérir les méthodes de travail du métier de ferronnier et de métallier-serrurier, différentes suivant les régions et les pays.

Alternant formation et travail en entreprise, mes multiples expériences m’ont permises d’acquérir un savoir-faire unique grâce à l’accueil et à la confiance de plusieurs chefs d’entreprises.

Je décide ensuite d’intégrer la fondation de Coubertin pour y suivre une formation culturelle et professionnelle du métier en participant à des chantiers renommés tel que le château de Versailles.

Les diplômes nécessaires à l’ouverture de mon entreprise et le savoir-faire acquis, je décide, avant de concrétiser mon projet de création d’entreprise, d’aller à mon tour transmettre et mon compagnonnage s’orientera vers deux missions : La première, une mission d’aide humanitaire en Bolivie autour de la construction d’une chapelle avec des jeunes collégiens et la seconde, une mission de formateur pour des jeunes itinérants au sein de l’association des Compagnons du Devoir à Toulouse.

Puis, après ces années de maturation le projet se concrétise, l’Atelier Saint Frumens ouvre ses portes à Toulouse en 2013 avec comme devise « La fabrication et la restauration d’ouvrages de qualité respectant le travail de nos anciens et promettent un avenir durable à nos enfants ».

Déjà l’atelier est sollicité par un bon nombre de clients privés, accompagnés de près pour réaliser des ouvrages de qualité. Nous avons aussi été sollicités pour une campagne de restauration du couvent des Cordeliers à Fribourg en Suisse où nous avons œuvré à restaurer une remarquable serre datant de 1906.

Expériences professionnelles

  • Mission de formateur au CFA des Compagnons du Devoir à Colomiers (Toulouse)
  • Mission humanitaire en Bolivie (construction d’une charpente métallique avec des collégiens)
  • Contrat chez Hubert Jourdain (Nîmes)
  • Contrat chez Benoit Hérouard (Toulouse)
  • Contrat aux Ateliers Saint Jacques de la fondation de Coubertin (78 Paris)
  • Contrat chez BushyPark Ironworks (Dublin, Irlande)
  • Contrat chez Gilles TAVERNIER (69 Lyon)
  • Contrat chez Christophe LANDRY (74)
  • Apprentissage de la ferronnerie chez Didier DAVIDOU (24).
  • Apprentissage de la chaudronnerie chez DEVILLE (74).
  • Stage en entreprise de ferronnerie chez Perrault à Angers.

 Diplômes

  • Diplôme de Maître Artisan
  • Formation de formateur
  • Brevet de Maîtrise Serrurier-Métallier
  • Brevet Professionnel Serrurier-Métallier
  • Mention Complémentaire Rampiste
  • Mention complémentaire Restauration bâti ancien
  • CAP ferronnerie
  • Médaille d’or au concours de ferronnerie “Un des meilleurs apprentis de France”
  • CAP Construction d’ensemble chaudronnés
  • Médaille d’argent au concours de chaudronnerie “Un des meilleurs apprentis de France”

Saint Frumens

Saint Frumens, Eveque
Qui est Saint Frumens, patron de notre Atelier ?

Un saint peu connu…
Abba Salama, vénéré sous le nom de Frumens (ou Frumence), qui signifie en latin “froment”. Il fut déjà un témoin de l’œcuménisme, vénéré par tous les chrétiens de son temps, aussi bien Grecs que Coptes ou Latins. Il naquit à Tyr au Liban au début du 4e siècle. Au cours d’un voyage d’études fort mouvementé, Frumens se retrouve à Aksoum, capitale de l’Éthiopie. Vendu comme esclave au roi qui découvrira ses qualités de cœur et d’esprit, il en devient le secrétaire. Il mettra à profit son influence à la Cour royale pour favoriser la première germination de la foi chrétienne en ce pays.

Saint Frumens renoncera à regagner son pays natal le Liban. Il sera consacré évêque chrétien d’Aksoum par saint Athanase et depuis lors les chrétiens de cette région l’invoquent comme le fondateur de leur église : l’ancienne Abyssinie.
Jésus a dit : “Si le grain de blé -le froment- tombe en terre et meurt, il porte du fruit en abondance” (Jean 12. 24)